ͼ

Accueil > ÉéԱ𳾱Գٲ > USP en conversation

USP en conversation

À l’occasion de l’installation du recteur Louis Patrick Leroux, nous vous invitons à une série de discussions qui explorent les problématiques urgentes et les questions qui influencent notre société.

Du 17 au 18 avril, nous organiserons une série de conversations avec des conférenciers et conférencières locaux et internationaux issus de divers domaines d’expertise.

Veuillez consulter le programme complet ci-dessous et cliquer sur chaque session pour obtenir les détails de l’inscription et plus d’informations.

Mercredi 17 avril

󾱳ٳéâٰ
Pavillon Guigues, 223 rue Main

Réconciliation et partenariat avec les premières nations | 9h00 à 10h00

Réconciliation et partenariat avec les premières nations

Quels gestes concrets et quelles collaborations vers une réconciliation entre les premières nations et les peuples colonisateurs ?


Biographies des conférenciers et conférencières

Sénatrice Michèle Audette
Michèle Taïna Audette est Innue et Québécoise. Elle est née à Wabush, au Labrador et a grandi entre Schefferville, Mani-Utenam et Montréal. Elle a fait des études en arts visuels à l’Université du Québec (UQAM) puis en enseignement des arts à l’Université Concordia avant de recevoir, plusieurs années plus tard, en août 2018, un doctorat honorifique de l’Université de Montréal pour son engagement politique et social pour la défense des droits des femmes autochtones. Elle a entre autres été présidente de Femmes autochtones du Québec (FAQ) et de Femmes autochtones du Canada (AFAC) ainsi que commissaire pour l’Enquête nationale sur les femmes et les filles autochtones disparues et assassinées (ENFFADA). Depuis l’automne 2019, elle occupe le poste de conseillère principale en matière de réconciliation et d’éducation autochtone à l’Université Laval, et plus récemment, elle a été nommée en tant que sénatrice indépendante au Sénat du Canada.
Animation par: Aurélie Lacassagne, Ph.D.
Aurélie Lacassagne est docteure en science politique. Elle assume les fonctions de doyenne des 󲹳ܱé des sciences humaines et de philosophie de l’Université Saint-Paul depuis 2022. Ses recherches portent sur la culture et l’identité franco-ontariennes, l’immigration francophone, les relations internationales et les enjeux autochtones. Son plus récent livre porte sur un projet théâtral collaboratif entre artistes allochtones et autochtones, Mémoires éclatées, mémoires conciliées. Essai sur le Wild West Show de Gabriel Dumont (Prise de parole, 2021). Elle a également assuré la traduction avec Darryl Leroux du livre de ce dernier intitulé: Ascendance détournée. Quand les Blancs revendiquent une identité autochtone (Prise de parole, 2022).
* Cet événement se déroulera principalement en français. Une session de questions-réponses bilingue suivra.

L'art et les lieux sacrés | 10h15 à 11h45

L’art et les lieux sacrés

Que nous apprennent l’art sacré et les lieux sacrés?

Biographies des conférenciers et conférencières

Anna Maria Moubayed, Ph.D.
Anna-Maria Moubayed est titulaire d’un doctorat en histoire de l’art et en conservation de l’art de Queen’s University. Elle a publié de nombreux ouvrages sur l’art et l’architecture médiévaux, les sciences humaines numériques et l’histoire de l’art et de l’architecture. Elle travaille actuellement sur un livre intitulé All About Eve and Other Stories, consacré au corps d’Ève dans la sculpture romane (à paraître en 2024).Axée sur les représentations d’Ève dans l’art et la pensée médiévaux, sa recherche postdoctorale a été financée à deux reprises par le Fonds de recherche du Québec, Société et Culture, et sa recherche doctorale par le Conseil de recherches en sciences humaines du Canada et la bourse de recherche Alfred et Isabel Bader en art. Elle a donné des cours universitaires de premier cycle (philosophie, histoire de l’art et archéologie classique), dirigé des séminaires de recherche pluridisciplinaires en anglais et en français en Amérique du Nord et en Europe – notamment sur le sacré – et dirige actuellement un numéro spécial de la revue Religions sur l’espace sacré et l’art religieux.
Rev. Graham Singh
Graham Singh est recteur de St Jax Montréal, une nouvelle église bilingue implantée dans une paroisse historique fermée du diocèse anglican de Montréal. Ordonné prêtre dans le diocèse de Londres (Royaume-Uni) et apprenti à Holy Trinity Brompton (foyer d’Alpha), Graham a fait partie d’une équipe qui a vu la réimplantation de quelque 45 églises historiques du centre-ville. Graham est également le fondateur de la Trinity Centres Foundation, une nouvelle organisation caritative laïque dont l’objectif est de transformer les édifices religieux historiques en centres communautaires. Il est l’ancien directeur exécutif de Church Planting Canada. Graham est titulaire de diplômes et de certificats de University of Western Ontario (Huron College), London School of Economics, St Mellitus College, Cambridge University, Asbury Theological Seminary et Saïd Business School of Oxford University. Graham est marié à Céline et ils ont trois jeunes enfants.
Animation par: Michel Andraos, Ph.D.
Michel Andraos, originaire du Liban, est le doyen de la faculté de théologie de l’Université Saint-Paul à Ottawa. Ses principaux domaines d’enseignement et de recherche sont la théologie interculturelle, les théologies du dialogue interreligieux et du pluralisme religieux, ainsi que la religion et la culture. Ses recherches et ses publications actuelles portent sur les Églises et la réconciliation avec les peuples autochtones, ainsi que sur le dialogue avec les spiritualités et les résurgences autochtones. Ses autres domaines de recherche et d’enseignement comprennent les communautés chrétiennes du Levant pendant la période coloniale, la colonisation de la Palestine et la paix au Moyen-Orient. Il est le coordinateur du Centre sur les Églises, la vérité et la réconciliation avec les peuples autochtones à la Faculté de théologie de l’Université Saint-Paul.

* Cet événement se déroulera en français et en anglais. Une session de questions-réponses bilingue suivra.

Discussion de midi – l’université de l’espoir | 9h00 à 10h00

Discussion de midi – l’université de l’espoir

Comment construire l’université de l’espoir ?

Biographies des conférenciers et conférencières

Jessica Riddell, Ph.D.
Jessica Riddell est professeure titulaire de littérature moderne ancienne au département d’anglais de Bishop’s University (Québec, Canada). Elle est titulaire de la Stephen A. Jarislowsky Chair of Undergraduate Teaching Excellence à Bishop’s University. Éducatrice et universitaire primée, elle a publié des ouvrages sur Shakespeare, le changement de culture institutionnelle, les collaborations interinstitutionnelles, l’apprentissage par l’expérience et les pratiques inclusives à fort impact. Son dernier livre, Hope Circuits : Rewiring Universities and other Systems for Human Flourishing (McGill-Queen’s University Press, 2024) est une puissante critique de la fragmentation, de l’affaiblissement des objectifs et des pratiques instrumentales de l’enseignement supérieur, ainsi qu’un vaste appel à la réinvention des universités et au renouvellement de leur mission publique. Elle est l’une des chercheuses publiques les plus prolifiques au Canada sur le rôle que jouent les universités dans une société civile et juste, et elle organise régulièrement des conversations sur la façon dont l’éducation façonne une démocratie créative. Jessica Riddell siège à plusieurs conseils, dont le conseil d’administration de l’American Association of Colleges and Universities (AAC&U) et le conseil consultatif de recherche du Future Skills Centre. Elle a également siégé au 3M National Fellows Council et a été vice-présidente pour le Canada de l‘International Society for the Scholarship of Teaching and Learning.
Animation par: Louis Patrick Leroux, Ph.D.
Louis Patrick Leroux est le Recteur de l’Université Saint-Paul à Ottawa. Ses recherches portent sur le théâtre québécois, le cirque contemporain, l’art social et engagé et la recherche-création. Il été élu au Collège de la Société royale du Canada. Ouvrages récents : La culture québécoise au temps de la pandémie. Réaction, adaptation, normalisation, résistance et hybridation, codirigé avec Hervé Guay et Sandria Bouliane (PUM, sous presse 2024); Contemporary Circus avec Katie Lavers et Jon Burtt (Routledge, 2019; traduction chinoise, 2021; nouvelle édition revue et augmentée, 2024); Cirque Global: Québec’s Expanding Circus Boundaries, codirigé avec Charles Batson (McGill-Queen’s, 2016); Le jeu des positions. Discours du théâtre québécois codirigé avec Hervé Guay (Nota Bene, 2014) et, en préparation, Le cirque social : son rôle, ses pratiques, pédagogies et aspirations avec Jacinthe Rivard et Mathilde Perahia.
* Cet événement se déroulera principalement en anglais. Une session de questions-réponses bilingue suivra.

Professions en soins | 13h00 à 14h30

Professions en soins

Comment former les gens à veiller aux soins du quotidien au palliatif?



Biographies des conférenciers et conférencières

José Pereira, Ph.D.
Professeur à la faculté de médecine et à l’Institut pour la culture et la société de l’université de Navarre (Espagne) et professeur à la division des soins palliatifs de l’université de McMaster University (Canada). Le professeur José Pereira est un médecin spécialisé dans les soins palliatifs. Il est titulaire d’un doctorat en éducation médicale. Il est né en Afrique du Sud, où il a également suivi sa formation médicale initiale et a travaillé quelques années. En 1992, il s’est installé au Canada et a d’abord travaillé comme médecin de famille dans une région rurale du Manitoba. En 1995/6, il a effectué un stage de recherche clinique en soins palliatifs à Edmonton. À l’exception de trois années passées en Suisse, sa carrière s’est déroulée principalement au Canada, où il a contribué à la mise en place de plusieurs programmes cliniques, de formation et de recherche en soins palliatifs à Calgary et à Ottawa, ainsi qu’à l’échelle nationale. Sa plus grande contribution a été la création de Pallium Canada en 2000, qui renforce les capacités en matière de soins palliatifs primaires dans différentes professions et différents contextes de soins. Plus de 60 000 professionnels de la santé à travers le Canada ont été formés. Il est l’auteur de nombreuses publications. Il s’est installé en Espagne en 2023, mais continue de collaborer avec des collègues au Canada et à l’international.
Fiona Robinson, Ph.D.
Fiona Robinson est professeure de sciences politiques à Carleton University, à Ottawa, au Canada. Ses recherches portent sur les théories critiques, féministes et normatives en matière de politique mondiale, et plus particulièrement sur l’éthique féministe des soins. Elle est l’auteur de Globalizing Care : Ethics, Feminist Theory and International Relations (Westview Press, 1999), The Ethics of Care : A Feminist Approach to Human Security (Temple University Press, 2011), et co-rédactrice de Feminist Ethics and Social Politics : Towards a New Global Political Economy of Care (UBC Press, 2011) et Decentering Epistemology and Challenging Privilege : Critical Care Ethics Perspectives (Rutgers University Press, à paraître). Ses travaux ont été publiés dans des revues telles que le Journal of International Political Theory, le Journal of Global Ethics et l’International Feminist Journal of Politics. En 2014, elle a reçu le premier prix du livre J. Ann Tickner pour son travail sur le genre et les relations internationales féministes.
Cati Coe, Ph.D.
Cati Coe est professeure et titulaire de la chaire de recherche du Canada sur les migrations et les soins à Carleton University. Elle a étudié les soins dans le contexte des familles transnationales, en se concentrant à la fois sur la parentalité à distance et sur les soins aux personnes âgées, avec une attention particulière pour les migrants d’Afrique de l’Ouest. Ses ouvrages les plus récents sont The New American Servitude : Political Belonging among African Immigrant Home Care Workers (2019) et Changes in Care : Aging, Migration, and Social Class in West Africa (2021).
Lorraine Ste-Marie, Ph.D.
Lorraine est professeure adjointe à l’École de leadership, écologie et équité de la Faculté des sciences humaines. Avant de prendre sa retraite en juillet 2022, elle a occupé le poste de professeur agrégée, ainsi que plusieurs fonctions de direction dans le cadre desquelles elle a contribué à la conception et à la mise en œuvre de nombreux programmes académiques et de développement professionnel. Elle continue à collaborer avec des collègues sur des projets d’enseignement, de recherche et d’écriture. En tant que théologienne pratique, ses recherches et son enseignement rassemblent des ressources provenant de diverses disciplines des sciences humaines et de la théologie en vue de cultiver des environnements d’apprentissage transformateurs et de développer des capacités de leadership transformateur.
Bianca Briciu, Ph.D.
Bianca Briciu est professeure adjoint à l’École de leadership, écologie et équité de l’Université Saint-Paul. Ses travaux portent sur le développement intégral du leadership par le biais de l’intelligence émotionnelle et spirituelle, de la pleine conscience, de la compassion et de la pensée systémique. Elle a publié des articles sur l’apprentissage transformateur, la spiritualité, les émotions et le développement du leadership. Elle est l’auteur du livre The Revolutionary Art of Love : From Romantic Love to Global Compassion (Academica Press, 2021).
Animation par: Sophie Cloutier, Ph.D.
Professeure à École d’éthique, de justice sociale et de service public, Faculté de philosophie et co-directrice du Centre de recherche en éthique publique et gouvernance.
* Cet événement se déroulera en français et en anglais.Une session de questions-réponses bilingue suivra.
Bioéthique et éthique en IA | 15h00 à 16h30

Bioéthique et éthique en IA

Quel cadre éthique pour les progrès fulgurants de l’intelligence artificielle et de la biotechnologie?

Biographies des conférenciers et conférencières

Isabel Pedersen, Ph.D.
Dr. Isabel Pedersen is Professor of Communication Studies at Ontario Tech University. She is the founding director of the Digital Life Institute, an international research network of multidisciplinary scholars studying the social implications of emergent digital technologies, where she also leads the AI and Social Implications cluster (digitallife.org<>). She studies the cultural, ethical, and political challenges posed by technological change. Her most recent co-authored books include Augmentation technologies and artificial intelligence in technical and professional communication: Designing ethical futures (Routledge, 2023), Writing Futures: Collaborative, Algorithmic, Autonomous (Springer, 2021), and Embodied Computing: Wearables, Implantables, Embeddables, Ingestibles (MIT Press, 2020). She held the Canada Research Chair of Digital Life, Media, and Culture from 2012 -2022 at Ontario Tech University. Dr. Pedersen has held several distinguished positions, including Canada Research Chair in Digital Life, Media, and Culture (2012 – 2022).
Jonathan Durand Folco, Ph.D.
Jonathan Durand Folco is an associate professor at the Élisabeth Bruyère School of Social Innovation at ͼ, Ottawa. His research focuses on participatory democracy, municipal politics, the commons, ecological transition, contemporary capitalism and the social impacts of artificial intelligence. He is the author of numerous books, including À nous la ville! Traité de municipalisme (Écosociété, 2017), Manuel pour changer le monde (Lux, 2020), Réinventer la démocratie : de la participation à l’intelligence collective (PUO, 2023), Le capital algorithmique : accumulation, pouvoir et résistance à l’ère de l’intelligence artificielle (Écosociété, 2023).
Raywat Deonandan, Ph.D.
Raywat Deonandan est auteur, épidémiologiste et professeur associé à l’École interdisciplinaire des sciences de la santé de l’Université d’Ottawa, ainsi que chercheur principal au Massey College de la University of Toronto. Lauréat du prix national du livre de la Guyane, Deonandan est un ancien scientifique en chef du gouvernement fédéral, où il s’est intéressé à l’éthique des techniques de procréation assistée. Bien qu’il soit surtout connu pour ses commentaires publics omniprésents sur l’épidémiologie des maladies infectieuses pendant la pandémie de COVID-19, Deonandan est actuellement titulaire d’une chaire de recherche en enseignement universitaire, spécialisée dans l’utilisation de l’intelligence artificielle dans l’enseignement postsecondaire.
Animation par: Julie Paquette, Ph.D.
Julie Paquette est professeure agrégée – et engagée – à l’École d’innovation sociale Élisabeth-Bruyère de l’Université Saint-Paul à Ottawa. Titulaire d’un doctorat en pensée politique, elle se spécialise dans les domaines liés à l’éthique, l’art et la politique. Ses recherches se subdivisent en trois axes: les nouvelles formes de fascisme, l’état d’exception et les études sur le scandale.Par le passé, elle a publié plusieurs articles sur la notion de la médiation algorithmique et des assistantes personnelles virtuelles.
* Cet événement se déroulera en français et en anglais. Une session de questions-réponses bilingue suivra.

Jeudi 18 avril

L'art socialement engagé | 10h00 à 11h30

L’art socialement engagé

LabO, Université d’Ottawa,60 rue Waller

Comment l’art socialement engagé et les récits peuvent-ils soigner ?


Biographies des conférenciers et conférencières

Pablo Gershanik, Ph.D.
Acteur, réalisateur et pédagogue du théâtre, Pablo Gershanik est diplômé de l’École internationale de théâtre Jacques Lecoq et titulaire d’une maîtrise en dramathérapie de l’Université de Paris. Il a été comédien au Cirque Éloize, à la Compagnie Philippe Genty et à la Compagnia Finzi Pasca. Il est professeur de la licence en arts du spectacle à l’université nationale de San Martin (Argentine) et directeur du diplôme de performance et d’interprétation avec masques. Créateur du Laboratoire de modèles intimes, il est artiste au Cent Quatre et à la Cité internationale des arts (Paris).
Emmanuel Bochud
Diplômé de l’Université du Québec à Montréal (B.A. en animation et recherche culturelles), Emmanuel a commencé sa carrière comme artiste de cirque de rue et a ensuite travaillé pour une variété de compagnies de cirque et de festivals de haut niveau. Cela a nourri son autre intérêt : le cirque comme outil d’action sociale. Depuis, il a développé de nombreux projets s’appuyant sur les arts du cirque pour le changement social. Pendant plus de 20 ans, Emmanuel a parcouru le monde en tant que formateur et conseiller principal pour Cirque du Monde, le programme de cirque social du Cirque du Soleil. Des favelas du Brésil aux townships d’Afrique du Sud, en passant par la Mongolie, la Russie, l’Australie et l’Europe, il a également travaillé avec les Premières Nations au Canada, soutenu le développement de projets pour les réfugiés en Europe et mis en place des programmes d’intervention à New York, Los Angeles, Hong Kong et dans bien d’autres villes. Il a occupé de nombreuses fonctions au sein du Cirque du Soleil, dont celle de chef du programme de formation du Cirque du Monde, où il a supervisé le déploiement stratégique de programmes d’action communautaire et de formation ainsi que le développement d’outils pédagogiques. Il a ensuite transposé cette expérience auprès des gestionnaires en créant et en facilitant des parcours de formation abordant une multitude de thématiques liées au développement du leadership. En 2019, il fait le saut chez Air Transat à titre de Conseiller principal en formation, avec pour objectif le développement des « soft skills » et la conception du programme de leadership. Finalement, il a rejoint le Centre de recherche, d’innovation et de transfert des connaissances en arts du cirque (CRITAC) affilié à l’École nationale de cirque de Montréal en tant que conseiller principal en innovation sociale et formation avant d’accepter le poste de directeur de l’innovation et du développement.
Karine Lavoie
Karine Lavoie détient plus de 20 ans d’expérience en cirque social à la fois comme formatrice dans différents pays du monde, conseillère en formation au Cirque du Soleil, conférencière et aujourd’hui comme directrice générale de l’organisme Cirque Hors Piste. Elle a cumulé une solide expertise en intervention psychosociale, ayant travaillé plus de 10 ans avec les personnes en situation d’itinérance ou vivant en grande précarité. En plus de son expérience dans le milieu de l’intervention psychosociale, Karine a travaillé comme artiste de cirque dans différents événements et festivals. Après avoir parcouru de nombreux pays dans le monde, elle se consacre maintenant entièrement au développement du cirque social à Montréal et au Canada avec la solide conviction que le cirque est un vecteur de transformation sociale dans les communautés.
Sylvain Schryburt, Ph.D.
Historien du théâtre québécois, spécialiste des réseaux festivaliers et des liens entre théâtre et écologie, Sylvain Schryburt a dirigé le Département de théâtre de l’Université d’Ottawa de 2016 à 2022 où il a accompagné la construction d’une salle de spectacle – le LabO – et la mise sur pied du premier programme francophone de formation professionnelle de l’acteur à l’extérieur du Québec. Au fil des ans, il a été critique de théâtre (Revue Jeu), directeur de revue (L’Annuaire théâtral) et commissaire d’exposition (Échos – André Brassard, BANQ et CNA). Il participe actuellement à un groupe de recherche interuniversitaire –La Littérature québécoise contemporaine à l’épreuve de l’histoire(CRSH) –, où il est responsable des sections portant sur la dramaturgie. Ses travaux les plus récents portent sur les liens entre théâtre et anthropocène.
* Cet événement se déroulera principalement en français. Une session de questions-réponses bilingue suivra.
Responsabilité sociale dans l’église | 13h00 à 14h30

Responsabilité sociale dans l’église

󾱳ٳéâٰ (pavillon Guigues, 223 rue Main)

L’abus, un phénomène aux multiples visages. Comment pouvons-nous nous attaquer à ce problème ? Quelques pistes du point de vue du droit canonique et de la sauvegarde.

Biographies des conférenciers et conférencières

Marièle Wulf, Ph.D.
Mariéle Wulf a étudié l’éducation (MA), la philosophie ( Ph.D.) et la théologie (Ph.D./post-Ph.D. en théologie morale/épistémologie théologique). Elle a travaillé dans la formation des adultes (diocèse de Paderborn/D et St. Gallen/CH), comme assistante doctorale en théologie fondamentale (Fribourg/CH), et comme professeure de théologie morale (Tilburg/NL). Wulf a publié de nombreux ouvrages sur l’anthropologie. Son accompagnement des personnes traumatisées dans leurs relations se reflète dans Psychotrauma. When the I shatters. En tant que directrice du Centre de protection des mineurs et des personnes vulnérables (Ottawa/CA, depuis 2023), ses recherches portent sur la vulnérabilité (structurelle) et sur les abus sexuels, psychologiques, idéologiques et spirituels, y compris les aspects institutionnels et les abus narcissiques (Narzissten – eine Funktionsanalyse ; à venir).
Marie-Rose Tannous, Ph.D.
Marie-Rose Tannous a fait ses études à l’université Saint-Paul, Ottawa, Canada. Elle est titulaire d’un doctorat en théologie, avec la concentration Éthique chrétienne. Elle détient aussi une maîtrise en Counseling et psychothérapie, avec la concentration couple et famille. Elle occupe le poste de professeure à temps partiel à la même université et donne des cours aux facultés de droit canonique, des sciences humaines et de théologie. À titre de psychothérapeute autorisée par l’ordre des psychothérapeutes de l’Ontario, elle a sa pratique privée. En plus des couples et des familles, en tant que psychothérapeute informée en traumatologie, elle accompagne des personnes aux prises des conséquences des différents types de trauma entre-autre le trauma d’abus sexuel.
Jesu Pudumai Doss Maria James, Ph.D.
Jesu Pudumai Doss Maria James est un prêtre salésien de Don Bosco (SDB) de Chennai, Tamil Nadu, Inde. Il est titulaire de diplômes de cycle supérieur en anglais, éducation, droit civil, droits de l’homme, droit canonique et droit canonique oriental, ainsi que d’un doctorat en droit canonique. Il a été professeur titulaire (à partir de 2002) et doyen de la faculté de droit canonique de l’université pontificale salésienne de Rome (Italie). Il a collaboré avec divers dicastères de la Curie romaine et a été professeur invité dans plusieurs universités européennes. Il a publié de nombreux ouvrages (environ 20 livres édités et 3 livres) et des articles de recherche sur le droit canonique, le droit civil (en particulier les droits de l’enfant) et l’éducation. Il est actuellement professeur titulaire à la faculté de droit canonique de l’Université Saint-Paul, à Ottawa, au Canada. Il collabore également avec le Centre de protection des mineurs et des personnes vulnérables et le Centre pour les services canoniques à l’USP.
Mgr Paul-André Durocher
Mgr Paul-André Durocher est l’archevêque de Gatineau, au Québec, depuis 2011. Ordonné prêtre dans le diocèse de Timmins le 2 juillet 1982, il a exercé diverses fonctions pastorales, notamment comme évêque de Sault-Ste-Marie et d’Alexandria-Cornwall. Il est titulaire de diplômes en arts musicaux, en éducation et en théologie, et a obtenu une licence civile en droit canonique à l’Université de Strasbourg, en France, en 1992. De 2013 à 2015, il a présidé la Conférence des évêques catholiques du Canada. Mgr Durocher est engagé dans le dialogue interreligieux et siège à divers comités, dont le Conseil pontifical pour la culture.
Animation par: Michael Nobel, Ph.D.
Né à Paderborn, Allemagne, le 29 février 1976. Études universitaires : ճéDZDz à Mayence (2002) ; droit canonique à Münster (2004), thèse de doctorat à Paderborn (2007) ; depuis 2010, défenseur du lien, Tribunal régional d’Ottawa ; depuis 2018, juge, Tribunal de Memphis, TN ; depuis 2020, juge, Tribunal interdiocésain des Antilles orientales, Port d’Espagne, Trinité ; depuis 2012, aumônier militaire, Forces armées canadiennes ; depuis 2007, professeur, Faculté de droit canonique, Université Saint-Paul, Ottawa. Actuellement secrétaire de la faculté de droit canonique.
*Cet événement se déroulera en français et en anglais. Une session de questions-réponses bilingue suivra.

Autres événements qui pourraient vous intéresser